La mobilité intra-régionale est une dynamique d’intégration des économies et des peuples dans la CEDEAO. La population Ouest-africaine s’estimant aujourd’hui à plus de 300 millions d’habitants est l’une des populations au monde ayant une (lire la suite)

 

 

 

Les campagnes de sensibilisation et d’information sur les risques de la migration irrégulière que HUMAN-HELP a menées, ont permis de toucher à des dizaines de milliers de personnes dans les milieux  fortement migratoires dans la région de Kayes.  Pour rendre durables les effets des campagnes, il est indispensable de former les relais locaux en la gestion de la migration potentielle. La CCC, transposée à la problématique de la migration et de la mobilité intra-régionale, semble pertinente s’agissant de la complexité et la transversalité de celles-ci. Cette approche a été développée par HUMAN-HELP dans le cadre d’une action qui vise à renforcer les capacités en matière de gestion des migrations et de la mobilité, d’un certain nombre d’acteurs censés être proches des populations migratoire et mobile. Il s’agit notamment des collectivités locales, du secteur du transport routier transfrontalier et les médias locaux qui peuvent constituer de véritables acteurs de gestion de la migration sous toutes ses formes. La formation d’une centaine de personnes en gestion des migrations et de la mobilité des personnes, et la création des bureaux d’information et d’orientation des migrants et voyageurs dans les gares routières sur le long de l’axe routier Bamako/Diboli témoignent cette volonté de rapprocher davantage les populations migratoire et mobile aux catégories d’acteurs susmentionnés.