L’une des alternatives à la migration irrégulière est la migration circulaire. Le Sénégal et le Mali  avaient respectivement organisé, il y a quelques années, un convoi de migration circulaire dont  le pays d’accueil fut le Royaume d’Espagne. Cet exemple doit être aujourd’hui perpétué, non  pas seulement par les services étatiques, mais aussi par le parapublic et les organisations de la Société Civile.  C’est  pourquoi, depuis 6 ans, HUMAN-HELP élabore une stratégie de migration circulaire qu’elle compte, bientôt, mettre en œuvre au Mali. L’élaboration de ce programme continue en intégrant les consultations et les stratégies de partenariat avec les agences et services de l’État œuvrant sur les  questions de l’emploi ,de la formation et de la migration, les agences de voyages, les opérateurs de téléphonie mobile, les missions diplomatiques présentes au Mali, les missions diplomatiques maliennes à l’étranger , les associations de la diaspora, les universités ,les instituts et les professions libérales.

Au-delà de la coopération nationale, l’ONG entreprend des démarches partenariales auprès des structures étrangères  au travers desquelles la mise en œuvre du programme passera.

Le programme envisage d’envoyer à l’étranger par campagne 10.000 personnes de différentes nationalités ouest-africaines reparties entre les options travail, étude, formation, stage, tourisme et vacance, rendez-vous d’affaires et rencontres artistique et sportive. A cet effet, les nouvelles destinations pour la migration africaine seront recherchées en Asie, en Europe de l’Est, en Amérique du Sud, en Océanie. Les destinations de prédilection actuelles ne sont pas non plus exclues, mais représenteront une proportion moindre. Une plus grande majorité de ce chiffre sera plus absorbée par la migration intra-africaine et le reste par les nouvelles destinations recherchées et les pays de prédilection actuelle.